Accueil » Festival Jazzèbre 2020 » Soirée 3 concerts : Claude Tchamitchian • Bedmakers • Trio ORBIT
Concert

Soirée 3 concerts : Claude Tchamitchian • Bedmakers • Trio ORBIT

mardi 13 octobre 2020 à 18h30 Perpignan - La Casa Musicale

Réserver en ligne

Claude Tchamitchian Solo – in Spirit

Claude TCHAMITCHIAN – contrebasse

© Jean Baptiste Millot

«La conception de ce 3ème solo «In Spirit» obéit à la même nécessité que j’éprouve depuis toujours d’explorer de nouveaux territoires et de développer de nouveaux langages propres à la contrebasse. Deux choses pourtant caractérisent ce nouveau solo. Pour la première fois depuis que je compose, j’en ai pré-entendu la musique, déclenchant un processus pour la faire naître qui m’a fait agir sur les fondamentaux même de l’instrument. Ce processus a peu à peu imposé le fait de devoir recourir à un deuxième instrument. Et j’ai alors eu la chance de me voir confier une des deux contrebasses que possédait Jean-François Jenny-Clarke, merveilleuse opportunité, me permettant de mener à bien la création de ce solo… l’année même du 20ème anniversaire de sa disparition, étonnante coïncidence.»
On l’oublie trop souvent mais le tout premier disque en leader de Claude Tchamitchian fut un solo de contrebasse. Dans “Jeux d’enfant”, enregistré en 1992, le jeune musicien, à l’orée de sa carrière, posait de façon très spontanée les fondations esthétiques d’un univers personnel tout à la fois lyrique, gestuel et intimiste, fondé sur une profonde intelligence physique et émotionnelle de l’instrument.
Néanmoins, tel un fil rouge un peu secret dans cette trame riche et luxuriante, Claude Tchamitchian n’a jamais cessé au fil des années de développer et approfondir l’exercice introspectif du solo, en faisant même une sorte de petit laboratoire formel et langagier privilégié où venir régulièrement ressourcer son inspiration et expérimenter de nouvelles techniques de jeu en s’affrontant avec humilité à l’épreuve de force et de vérité du corps à corps avec l’instrument.

à écouter : In spirit, 2019


Bedmakers – Tribute to an imaginary band

Robin Fincker – saxophone ténor, clarinette / Mathieu Werchowski – violon / Dave Kane – contrebasse / Fabien Duscombs – batterie
bedmakers

©DR

Après s’être joyeusement confrontés à l’œuvre de Charles Mingus au sein du trio Whahay, Robin Fincker et Fabien Duscombs poursuivent leur désir de plonger dans une tradition musicale et d’en improviser la suite avec la création du groupe Bedmakers et leur “Tribute to an imaginary folk band”. Ce quartet acoustique fait irruption dans les méandres de la folk anglo-saxonne. Il fouille, gratte et creuse cette matière sonore fertile mûrie par les multiples décennies de tradition orale, pour en extraire son essence mélodique et l’observer à travers le regard d’improvisateurs sans étiquettes. Les mélodies sont attrapées au vol, ces airs que l’on aurait pu fredonner sans le savoir, que l’on croit connaitre sans pouvoir pointer du doigt leur provenance se retrouvent, hors de leur contexte d’origine, superposés, déclamés ou seulement suggérés, parfois enfouis sous une pluie de matière bruitiste ou encore égrenés dans un souffle minimaliste.
Fort de cette instrumentation riche en couleurs “Tribute to an imaginary folk band” fait cohabiter le blues illuminé de John Fahey avec les envolées lyriques issues de mélodies traditionnelles de folk irlandaise et l’intense sobriété du guitariste écossais Bert Jansch avec la richesse de l’improvisation libre. Dans sa recherche permanente d’étendre sa palette de timbres le quartet invente un croisement imaginaire de ces différentes essences musicales et propose ainsi un répertoire aux itinéraires multiples ; à l’image de ces musiques qui, bien que profondément liées à leur racines, ne connaissent pas de frontières pour autant.

à écouter : BEDMAKERS – Tribute to an Imaginary Folk Band, 2020

 


Trio ORBIT

Stéphan OLIVA – Piano / Sébastien BOISSEAU – Contrebasse / Tom RAINEY – Batterie
ORBIT

©Damien Lorrai

Stéphan Oliva, Sébastien Boisseau et Tom Rainey connaissent les échanges triangulaires; ils ont jalonné leurs parcours. Leur premier album « ORBIT » paru en avril dernier fut l’une des révélations du printemps encensé par les critiques et le public. Il s’agit du grand retour de Stéphan Oliva à la formule du trio qui l’a propulsé sur le devant de la scène dans les années 90-2000. En collaboration avec Sébastien Boisseau, l’un des contrebassistes les plus actifs de la scène européenne, ils ont choisi d’inviter Tom Rainey, batteur incontournable de l’effervescente scène jazz new-yorkaise. Ils, ont tous les trois joué avec différents maîtres du trio piano-basse-batterie tels que Paul Motian, Fred Hersch, Kenny Werner, Joachim Kühn… Pas surprenant donc que ces trois musiciens des plus chevronnés choisissent la formule reine des orchestres de jazz pour combiner et partager leurs expériences, leurs conceptions du son, du rêve, de la puissance ou du drame.

à écouter : ORBIT, 2019

Événement précédent
Retour Festival Jazzèbre 2020
Événement suivant