Accueil » Saison Jazzèbre 2020 » Saison Jazzèbre : Wild Plants + Step Across the Border
Ciné-musique

Saison Jazzèbre : Wild Plants + Step Across the Border

vendredi 13 mars 2020 à 19h00 Perpignan - Cinéma Castillet

Réserver en ligne

> Wild Plants de N. Humbert (108 mn) 2017

Des jardiniers urbains dans un Détroit postindustriel, l’activiste indien d’Amérique Milo Yellow Hair et son projet agricole, le jardinier rebelle Maurice Maggi qui a changé le visage de Zurich avec ses plantations sauvages, et l’innovante coopérative agricole « Jardins de Cocagne » à Genève… Par une structure narrative polyphonique, Wild Plants dresse les portraits multiples de ceux qui délaissent le confort de la société de consommation et retourne à la terre, pour créer de nouvelles façons d’être ensemble et d’être au monde. Un retour à l’essentiel, aux besoins dits primaires, pour donner du sens au travail, mais aussi pour trouver des réponses à des interrogations métaphysiques. Ce carrefour de portraits d’activistes donne le panorama des idées en cours, et donne à comprendre les motivations. Mais au-delà des discours, Nicolas Humbert saisit les gestes du quotidien avec un grand sens de la poésie, et trouve un rythme qui accompagne les protagonistes dans leur rapport au temps, loin de l’urgence de la culture du zapping.

Voir le teaser : https://www.youtube.com/watch?v=DYaenFqiB9U

 

> Buffet partagé

Chacun amène des victuailles, le Castillet et Jazzèbre s’occupent des boissons

 

> Step across the border de N. Humbert & W. Penzel (90 mn) 1990

De 1988 à 1990, les réalisateurs ont suivi l’artiste Fred Frith de répétitions en concerts, d’interviews en moments de solitude. Le film, épousant la forme improvisée de la musique de Fred Frith. est décrit par ses réalisateurs comme a « ninety minutes celluloid improvisation » : quatre-vingt-dix minutes d’improvisation sur celluloïd.

De 1988 à 1990, les réalisateurs ont suivi Fred Frith de répétitions en concerts, d’interviews en moments de solitude, des États-Unis en Europe, en passant par le Japon. Au gré de ces voyages et de ces concerts, Fred Frith rencontre d’autres musiciens, parmi lesquels : René Lussier, Iva Bittová, Tom Cora, Tim Hodgkinson, Bob Ostertag et John Zorn.
Tourné en noir et blanc sur pellicule 35 mm, le film cherche à épouser la forme improvisée de la musique de Fred Frith. Le film est d’ailleurs décrit par ses réalisateurs comme a ninety minutes celluloid improvisation : quatre-vingt-dix minutes d’improvisation sur celluloïd.

voir un extrait : https://www.youtube.com/watch?v=Es21B30bD6c&t=32s

Événement précédent
Retour Saison Jazzèbre 2020
Événement suivant