Accueil » Saison Jazzèbre 2020 » Les Frénétiques : Sofiane Saidi & Mazalda
Les Frénétiques

Les Frénétiques : Sofiane Saidi & Mazalda

samedi 28 mars 2020 à 00h00 Perpignan - Vinochope

Réserver en ligne

> Le Projet

Il était une fois Mazalda, un collectif de musiciens bigrement excitants, amoureux des musiques traditionnelles du monde (Huayno, chaabi … ) et adeptes des musique hybrides débridées. Passionnés par les productions inspirées de Rachid Baba Ahmed, ils explorent le raï à leur façon. Enivrés par le chant viscéral du chanteur originaire de Sidi Bel Abbès,Sofiane Saidi, ils l’invitent à venir se frotter à leur curiosité artistique. Ce dernier, séduit par leur son « psyché cosmique » nourri au raï du désert, pressent que leurs urgences respectives peuvent se rejoindre. Au fil des semaines, la rencontre débouche sur un désir d’union. Le travail du répertoire se fait de manière collégiale. Les musiciens apportent les compositions et Sofiane Saidi, des textes nouveaux. Et c’est parti pour le meilleur.

Tout comme le fado, le raï est une façon de vivre la musique, une vision des choses. Il signifie « opinion ». Les Bédouins ont colporté cette poésie chantée avec leurs instruments traditionnels (derbouka, flûtes et bendir). En France, ce genre contestataire a ouvert la voie à des artistes issus de l’immigration qui brassent tous les rythmes rencontrés et les métissent au funk, au reggae, au hip-Hop ou encore au rock, comme l’oranais Rachid Taha qui a révolutionné la chanson française avec son groupeCarte de Séjour.

Sofiane Saidi  |  chant

Stéphane Cézard  |  Saz, guitare

Yann Lemeunier  |  Batterie, pads électroniques

Julien Lesuisse  |  sax alto, sax electronique, chant

Moncef Besseghir  |  percussions

Adrien Spirli  |  synthé, basse

Lucas Spirli  |  orgue, synthés

> Sofiane Saidi

Sofiane Saidi est de ceux là. A 17 ans, fuyant la terreur de son pays, il débarque à Paris. La nuit tombée, il grimpe jusqu’aux étoiles (El Ndjoum en arabe) et chante ses états d’âme en arabe dialectal. Petit à petit, il amène le tarab dans les lieux branchés. De belles histoires se sont nouées avec les rappeurs peuls sénégalais de Tukuleur, le producteur électro Naab, Ali Dragonou, le jazzman Bojan Z ou encore la diva égyptienne Natacha Atlas… jusqu’aux affranchis lyonnais de Mazalda.

Découvrir l’univers : https://www.youtube.com/watch?v=-r-SSbUr_GA&feature=emb_title

Événement précédent
Retour Saison Jazzèbre 2020
Événement suivant