Accueil » Festival Jazzèbre 2019 » Jacky Molard 4tet Mycelium – Le cri du Caire invite Erik Truffaz – l’Orchestre National de Jazz
Concert

Jacky Molard 4tet Mycelium – Le cri du Caire invite Erik Truffaz – l’Orchestre National de Jazz

vendredi 18 octobre 2019 à 18h30 Perpignan - Palais des Congrés

Réserver en ligne

MYCELIUM, Jacky Molard 4tet

Jacky Molard : violon / Yannick Jory : saxophones / Hélène Labarrière : contrebasse / Janick Martin : accordéon

Après trente années passées à bouleverser en profondeur la musique populaire bretonne en l’ouvrant sur l’infinie variété des musiques du monde, le violoniste a créé une formation en son nom avec Hélène Labarrière (contrebasse), Yannick Jory (saxophones) et Janick Martin (accordéon).
Venant d’horizons différents (jazz, impro, traditionnel, classique), les diverses spécialités des musiciens du quartet sont mises au service du groupe et donnent un son original. Chacun est confronté au monde musical de l’autre, se l’accaparant et le sublimant dans l’énergie du quartet. On a ici un saxophoniste multi-timbral aux magnifiques phrasés ; une contrebassiste au groove puissant, et rompue à l’improvisation sous toutes ses formes ; un accordéoniste harmoniste toujours en phase avec l’esprit de la danse ; et un violoniste ouvert sur toutes les musiques du monde. Avec 10 ans d’expérience, ça forge un son unique, toujours avec la même énergie.

A écouter : Mycelium, 2018

© DR


Le Cri du Caire et Erik Truffaz

4 avril 2018 – La Guillotine 24 rue Robespierre 93100 Montreuil

Abdullah Miniawy – chant trompette / Peter Corser – saxophone / Pierre Lebourgeois – violoncelle / Erik Truffaz – trompette

Au souffle continu du saxophone de Peter Corser, aux cordes « barocks » de Pierre Lebourgeois et aux envolées du trompettiste Erik Truffaz, répond la voix saisissante d’Abdullah Miniawy, jeune poète, chanteur emblématique d’une jeunesse égyptienne avide de liberté et de justice. Le chant soufi virtuose, murmuré ou clamé sur un tapis de boucles hypnotiques, conduit vers la transe dans un voyage mystique.
Spiritualité et liberté s’y accordent dans un même désir d’invention et de partage, pour porter les espoirs des peuples aux voix muselées face à aux oppressions politiques, sociales et religieuses. Entre rock, poésie soufie, jazz, spoken word et volutes orientales, Le Cri du Caire invente un univers d’une grande puissance métaphorique qui transcende les identités et les frontières.

Cette création a été produite par L’Onde et Cybèle (Festival La Voix est Libre)

A écouter : La voix est libre, 2017

© Nabil Boutros


L’orchestre national de Jazz présente « Rituels »

Création – Première Française

Direction Fred Maurin

LEÏLA MARTIAL voix / ELLINOA voix / LINDA OLÁH voix / ROMAIN DAYEZ voix / CATHERINE DELAUNAY clarinette, cor de basset / JULIEN SORO saxophone alto, clarinette / FABIEN DEBELLEFONTAINE saxophone ténor, flûte / SUSANA SANTOS SILVA trompette, bugle / CHRISTIANE BOPP trombone / DIDIER HAVET tuba, trombone basse / STÉPHAN CARACCI vibraphone, marimba / BRUNO RUDER piano / RAFAËL KOERNER batterie / ELSA MOATTI violon / GUILLAUME ROY alto / JULIETTE SERRAD violoncelle / RAPHAËL SCHWAB contrebasse

« L’Art ne reproduit pas le visible, il rend visible. » Cette célèbre formule du peintre Paul Klee, grand créateur du XXème siècle et lui-même musicien, pourrait tout aussi bien s’appliquer à la musique. Car elle nous enseigne que pour le véritable créateur, une image, d’apparence simple ou complexe, est toujours nimbée de tensions, de poésie et de mystères. De la même manière, pour Frédéric Maurin, amateur d’illusions sonores et de musique spectrale, la musique est avant tout une surface sensible qui doit laisser chaque spectateur accéder à son propre imaginaire.
Avec son deuxième programme intitulé Rituels — premier répertoire de musique originale marquant le début de son mandat à l’ONJ — le directeur artistique souhaite, dans une version acoustique de l’orchestre, en dévoiler une facette plus organique au service d’écritures faisant la part belle aux fantasmagories. Dans cet écrin orchestral, la voix est convoquée tel un instrument à part entière; la voix tout premier vecteur intime de l’humain avec l’imaginaire et le spirituel.
Ce programme collectif, co-écrit par Frédéric Maurin et Ellinoa, Sylvaine Hélary, Grégoire Letouvet, Leïla Martial — quatre artistes aventureux parmi la fine fleur de la scène jazz hexagonale actuelle — invite le spectateur à suivre l’orchestre dans un parcours construit autour de la notion de rituels quotidiens. Différents tableaux sonores poétiques qui évoquent le temps comme un éternel retour. L’ensemble des pièces musicales du programme compose un monde fascinant et contrasté, enrichi d’une création vidéo de la réalisatrice Mali Arun.

A découvrir : www.onj.org

© S. Gripoix

Événement précédent
Retour Festival Jazzèbre 2019
Événement suivant