THE COMO MAMAS

Crédit photo : Aaron A. Greenhood

.

Angelia, Ester, Della : voix

.

Au milieu des années 2000, Michael Reilly voyage avec des potes réalisateurs à travers les Etats-Unis en quête de musiques locales et s’arrête à Como, dans le comté rural de Panola. Un petit village dont les habitants respirent dès la naissance le gospel à pleins poumons et où l’ethnomusicologue et folkloriste Alan Lomax a déjà fait halte dans les années 40 et 50. A une sortie d’école où il espère débusquer des rappeurs du terroir, le jeune New-Yorkais discute avec quelques mères et tantes qui attendent leurs mioches. Ces femmes afro-américaines ont chanté toute leur vie. Coup de chance et coup de foudre. Reilly vient de faire la connaissance de celles qu’il baptisera les Como Mamas.

.

Bluffé, il décide en juillet 2006 de publier une petite annonce dans un journal local du Mississippi et d’inviter les chanteurs du coin à venir s’enregistrer à la Mount Moriah Church. Deux ans plus tard, le fabuleux label new-yorkais soul et funk de Sharon Jones, Charles Bradley et Naomi Shelton publie Como Now. Un album de gospel a cappella, 16 titres, interprété par tout ceux qui se sont pointés pour chanter à l’église ce jour-là. D’illustres inconnu(e)s comme Mary Moore, The John Edwards Singers, Brother and Sister Walker, Irene Stevenson et forcément ces fameuses Mamas de Como.

.

Avec leurs deux premiers albums chez Daptone Records : « Get An Understanding » et « Como Now » (compilation regroupant les plus belles voix de Panola County, Mississippi, dont The Como Mamas) ; The Como Mamas se sont révélées être la quintessence de la musique gospel d’aujourd’hui. En décembre 2015, elles ont cimenté cette posture en sortant pour la première fois de leur ville de Como, Mississippi, direction Harlem à New York, pour briller au mythique Apollo Theater lors de la traditionnelle Daptone Super Soul Revue. Profitant de leur présence en ville, l’équipe de Daptone invite dès la semaine suivante ESTER MAE WILBOURN, DELLA DANIELS et ANGELIA TAYLOR dans la House of Soul, dans le but d’y enregistrer un disque sur lequel elles seront accompagnées par les musiciens qui définissent le son du label depuis de nombreuses années maintenant. Ainsi, les piliers de la maison que sont JIMMY HILL, THOMAS BRENNECK, HOMER STEINWEISS et BOSCO MANN, se sont réunis pour former The Glorifiers  Band et servir ces voix légendaires. Le résultat est Move Upstairs, l’un des albums les plus profonds produit par Daptone à ce jour. Si le gospel brut, sans concession et infiniment émouvant vous laisse de marbre, alors vous détesterez cet enregistrement. Move Upstairs agit telle une mère bienveillante…

Les Como Mamas font partie de la Music Maker Relief Foundation, organisme à but non lucratif dont l’objectif est de préserver les musiques traditionnelles américaines, précisément en aidant des musiciens encore en activité à éviter la pauvreté et l’oubli, et ainsi faire en sorte que leur art ne soit pas réduit au silence. Music Maker permet aux générations futures d’accéder à ce patrimoine grâce à des programmes (documentation, concerts, etc.) qui enrichissent la connaissance et l’appréciation des traditions musicales américaines.

.

Découvrez The Como Mamas : cliquez pour consulter leur site web

.

Collaboration avec le Festival Musique Sacrée

 

Vente de billets à l’Office de Tourisme de Perpignan, Le Palmarium,
place Arago – Perpignan – 04 68 66 18 92
Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 15h à 17h,
le samedi de 10h à 12h.

.

27 mar 2018 - 20h30
Eglise des Dominicains (Plus d'infos)
Tarifs
Tarif réduit : Adhérent Jazzèbre 8€ à 29€
Retour en haut de page