Une semaine avec Jazzèbre !!

Une journée avec Puja..
Le PUJA trio (offrande en sanscrit) était l’invité, jeudi dernier, d’un périple à consonance sociale. Premier concert pour Jazzèbre depuis bien longtemps au Centre Pénitentiaire (les crédits de la culture en prison, c’est du passé…) en collaboration avec une association soucieuse de faire pénétrer musique et théâtre dans l’univers carcéral. Ouvrir, le temps d’un partage avec des musiciens généreux, une fenêtre sur la vie tout simplement, sur l’extérieur.
Les détenus présents particulièrement réceptifs étaient là pour nous dire combien ces moments sont certainement nécessaires.
Quelques heures plus tard, PUJA était à l’hôpital de Thuir où le public était fait de patients et de gens extérieurs à l’établissement. Là, encore, nous voulons croire que la place de Jazzèbre est aussi là…
Côté musique, PUJA, avec en son centre le bassiste et compositeur Alfred Vilayleck esquissait un nouveau répertoire audacieux conforme aux lignes de force du collectif KOA dont il fait partie : engagement assez rock pour l’énergie, complexités rythmiques, mais aussi mélodies rêveuses et finalement douces. Deux bien beaux concerts très groovy…

Le Théâtre de l’Archipel quasi complet….
La foule des grands soirs pour un concert de Paolo Fresu particulièrement séduisant, une belle ovation et des sourires à la sortie du concert qui en disent long sur le moment partagé.
Paolo Fresu, grand petit bonhomme de la trompette (et du bugle), tendu en arrière tel un arc souple, tourné vers ses musiciens (de profil pour l’assistance) et son Devil quartet aiment jouer ensemble et cela se sent énormément. C’est cette complicité qui fait une grande partie de la magie de la musique en direct…
Vendredi soir, les quatre italiens nous racontaient la vie, ses petites histoires, drôles, émouvantes, amoureuses, avec une virtuosité naturelle qui laissa l’auditoire sur un petit nuage de plaisir. Tout simplement…

Un pique-nique dans la garrigue…
Près de 400 personnes avaient défié dimanche les frimas et la tramontane du matin. Une longue file de promeneurs parcourant les sentiers qui entourent le hameau de Périllos, perché au milieu d’un vaste panorama, c’est toujours assez impressionnant et comme lors de ces randonnées qui nous sont devenues coutumières, très bon enfant, enthousiastes.
Les tables tant bien que mal installées dans les ruelles du hameau, les dégustations des vins du terroir, et un concert hyper swinguant avec les douze musiciens des Bolden Buddies Lil’Big Band suffisaient au bonheur de chacun…Il fait toujours bon s’égarer le dimanche avec Jazzèbre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page