Sur la scène du Médiator club, deux duos

Sur la scène du Médiator club, deux duos, des instruments divers-piano désossé, clarinettes, saxophone, batterie – et pas mal d‘électronique. C’est la soirée assis – debout du festival.
En tout premier, Watchdog, lauréat Jazz Migration, vient de Lyon et arpente les nuits urbaines. Univers un peu sombre mais tendre, beats saisissants et jolies mélodies. L’histoire séduit le public en attente du phénoménal batteur US Ari Hönig qui présente avec Gaël Horellou un projet de musique électronique Nasty Factorz.
Grandes nappes stellaires, envolées lyriques ou riffs répétitifs et grooves impressionnants. Le tout est assez inoui, littéralement. Et la présence d’un des plus grands batteurs de cette époque, physique, mais aussi tout en nuances, capable de mener les beats les plus complexes vers la transe.

Ce soir c’est cinéma, demain à Vinochope, jazz manouche, mais c’est complet, tout comme dimanche pour la clôture du festival avec Youn Sun Nah….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page