Sa musique se veut aérienne, éthérée, enveloppée de nappes sonores

Le Théâtre de l’Archipel Perpignan semble bien remplie pour ce solo inédit. Tigran Hamasyan semble lui un peu timide en ce début de concert . Sa musique se veut aérienne, éthérée, enveloppée de nappes sonores, méditative et mélancolique, bercée de chants d’enfants, de rêves d’Arménie. Quand il entonne « Someday my prince will come » et digresse avec inspiration, on se laisse finalement emporter….
Dès ce soir, les 3 soirées du Théâtre Municipal, notre lieu de cœur…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page