GUILLAUME SEGURON «NOUVELLES RÉPONSES DES ARCHIVES»

 

Crédit : SundanceKid Studio

.

.

Guillaume Séguron : Contrebasse, memory trigger

Pierre Vandewaeter : Orchestration sonore, memory filter

.

Quelle force pousse les hommes à écrire quand le temps est au chaos ? Quelle est cette parole qui donne la force de gratter au plus profond de ses émotions quand la survie est incertaine ? Où est la nécessité de la transmission quand l’hypothétique lendemain se terre dans le trouble des ténèbres ? Que sera cette parole si elle est celle des vaincus ? (…)

.

Dans ce solo, tantôt fracas des cordes, tantôt apaisement de l’archet, où affleure la mélodie, on perçoit dans cette voix seule « l’Estaca » de tout un peuple. Si l’Homme n’est plus rien lorsque le Temps est tout, la contrebasse est la carcasse de ce Temps-là. Comme un un arbre, elle s’arque sous l’averse et dans la tourmente du Perthus. Le vent transporte ses essences d’Argelès à la Belle-de-Mai, cette « Marseillaise » cosmopolite qui s’épanche sur les cordes (« L’Horloge // Albert’s Theme »). Ses branches éparses se dressent sous les bombes quand la folie des hommes s’accélère et rend le chemin encore plus long. (…) (propos de Franpi Barriaux, Citizen Jazz).

13 oct 2017 - 18h30
PERPIGNAN - Salle Cocteau, Théâtre Municipal (Plus d'infos)
Tarifs
Plein8€
Adhérent ou Détenteurs du billet du concert de 20h30 (dans la limite des places disponibles)Gratuit
Retour en haut de page