Dentelles et énergie nucléaire !

Sylvain Luc et Daniel Mille conversent, s’écoutent avec gourmandise, se lancent dans des tirades de notes, un peu comme si ils étaient devant un bon feu de cheminée. Ils y mêlent une virtuosité souvent époustouflante, un art du swing consommé, un chant intérieur toujours en éveil…
Autre ambiance avec l’Occidentale et leur maitre à jouer du moment, Claude Barthélémy. Dix musiciens empruntant à tous les folklores, orchestrés savamment par un Claude Barthélémy au mieux de sa forme, frétillant dans le courant qu’il a parfaitement su impulser. Vielle à roue, oud, cornemuses et autres instruments rares en terre de jazz trouvent place dans ce bel orphéon dopé à la guitare nucléaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page