Amérique, Caraïbes et cosmos….

Petite Vengeance (Raphael Quenehen et Jérémy Piazza) est vraiment un duo dont il faut retenir le nom. Leur vision des Amériques chahute les clichés, débride l’imaginaire…Energisant !

Il y a 10 ans, le même duo se produisait au Mediator dans le cadre de Jazzèbre. Omar Sosa et Gustavo Ovalles donnaient alors un concert mémorable. Vendredi soir, on retrouvait leur complicité totale, leur fraicheur, leur virtuosité, leur souci de s’attacher à la tradition afro cubaine. Comme il y a 10 ans, le public était debout. Le triomphe de la sincérité et de la joie de jouer.
Autre univers, après l’entracte, grâce au combo réuni par le saxophoniste et chanteur Thomas de Pourquery, pour la 3ème fois invité du festival cette année, Sun Ra, le capitaine de son vaisseau cosmique l’Arkestra, il y a quelques 30 ou 40 ans, revivait sur la scène perpignanaise.
Alors, évidemment, ça décoiffait, cela secouait les oreilles des premiers rangs, mais la longue ode au cosmos d’un musicien à nul autre pareil nous tenait la main vers des mers de la tranquillité ignorées, des météorites lancés à tout vitesse, des incantations à l’amour universel dont l’humanité à bien besoin…C’est toute la puissance(et la ferveur inspirée) du Supersonic de nous y avoir conduit. Là encore une vraie standing ovation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour en haut de page